Accueil / Autres Nouvelles dans le Monde / Asie_General / Une petite communauté chrétienne au visage international

Une petite communauté chrétienne au visage international

« La communauté catholique au Tadjikistan est petite mais elle vit sa foi de manière intense et constante. Pour le moment, nous comptons entre 100 et 120 fidèles au sein de la Paroisse Saint Joseph de Dushambe et une autre vingtaine dans celle de Qurgonteppa, ville située à 100 Km de la capitale ». C’est ce que raconte à l’Agence Fides le Père Pedro Ramiro López, de l’Institut du Verbe Incarné, responsable de la Mission sui iuris du Tadjikistan depuis 2013 mais présent sur place depuis 2004.

La mission en terre tadjike fête cette année ses 21 ans d’existence. « Je suis arrivé ici voici 18 ans et je peux dire que demeurer ici a été très gratifiant. Il est précieux de ressentir que nous pouvons faire quelque chose de concret pour diffuser la Parole de Dieu dans ce pays et, dans le même temps, pour soutenir les frères les plus nécessiteux au travers de projets promus par la Caritas » raconte le Père Lopez, qui identifie dans le Dimanche le centre de la vie de toute la communauté. « Les trois prêtres que nous sommes se rendent par roulement à Qurgonteppa pour y célébrer la Messe. A Dushambe, après la Messe, nous déjeunons avec les jeunes du catéchisme et nous organisons des jeux et des activités qui se prolongent jusqu’à 19.00. Au cours de la semaine, en revanche, l’église de la capitale est ouverte à tous les jeunes qui veulent fréquenter l’oratoire et à ceux qui participent à la Messe. Il s’agit d’une dizaine de fidèles auxquels s’ajoutent quatre religieuses Missionnaires de la Charité ».
Au cours des temps forts de l’année liturgique, explique le prêtre, les deux communautés se réunissent. « Nous avons célébré Pâques ensemble à Dushambe. En tout, il y avait quelques 150 fidèles. Les passages de l’Ancien Testament ont été lus en différentes langues pour manifester l’universalité de l’Eglise ». D’autre part, la communauté de Dushambe « est internationale. Nombreux ont les étrangers qui travaillent sur cette terre. Ce sont surtout des italiens, des français et des russes outre divers représentants diplomatiques de tous les coins du monde. C’est pourquoi le samedi après-midi nous célébrons une Messe en langue anglaise ».
Le Père Lopez explique que la communauté catholique locale se prépare à vivre deux engagements très importants. « Le 6 mai, nous célébrerons la fête de Notre-Dame de Lujan, patronne de la mission au Tadjikistan et le 15 juillet sera célébrée, en l’église Saint Joseph, la première Messe d’un jeune de Dushambe qui sera ordonné prêtre en Italie le 30 juin. Il s’agit de la deuxième vocation dans ce pays depuis le début de la mission ».
L’Eglise tadjike en 2017 a vécu son XX° anniversaire de renaissance, après la période soviétique. La Mission sui iuris a en effet été érigée par Saint Jean Paul II en 1997. Actuellement, les catholiques du Tadjikistan sont assistés par trois prêtres argentins de l’Institut du Verbe Incarné, 4 religieuses Missionnaires de la Charité et trois religieuses de l’Institut des Servantes du Seigneur et de la Vierge de Matarà. (LF) (Agence Fides 30/04/2018)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

× 7 = 14